à lire soutien scolaire le puy en velay pégagogie nuyts


A l’occasion de la conférence de presse de rentrée étudiante, le 25 septembre 2018, Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur, a évoqué des ajustements pour Parcoursup 2019. Les nouvelles modalités et le calendrier officiel seront connus après les vacances d’automne mais d’ores et déjà, voici :

Les changements annoncés pour Parcoursup 2019

– une amélioration du calendrier : la phase principale s’achèvera fin juillet 2019

Pour les périodes concernant l’inscription, l’ouverture des comptes et la saisie des vœux, les délais devraient être les mêmes.
Au ministère, une réflexion est menée pour éventuellement raccourcir le délai de réponse accordé aux candidats.
Enfin, le calendrier restera le même qu’en 2018 pendant les épreuves du bac où la phase principale était suspendue.

– « un répondeur automatique »

Une possibilité serait donnée aux futurs étudiants s’ils le veulent de définir par avance, après les résultats du bac, la réponse qu’ils donneraient aux différentes propositions qui pourraient leur être faites.

– pas de classements des vœux

Pas de retour au classement comme sous APB même si c’était une demande de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur.
Pour la ministre, Frédérique Vidal, c’est un choix politique : « la hiérarchisation des vœux est intellectuellement séduisante, mais dans les faits, elle a limité la liberté de choix des candidats, qui n’avaient qu’une seule proposition à chaque tour d’APB, et était synonyme de biais sociaux et d’autocensure. Je ne crois pas un seul instant qu’un bachelier issu d’une famille peu favorisée puisse facilement franchir le pas qui le conduit à placer en vœu n°1 une formation qu’il rêverait de suivre, mais qu’il imagine ne pas être faite pour lui. Tous les lycéens que j’ai rencontrés me l’ont dit très clairement. C’est cela qui a changé avec Parcoursup : ce même bachelier peut désormais mettre ce vœu « pour voir ». Et il peut avoir une réponse positive. Ce n’est pas une hypothèse d’école. Un seul chiffre suffit à le montrer : le nombre de candidats boursiers ayant reçu une proposition en classe préparatoire à Paris a progressé de 151 % cette année. »

La conférence de presse dans son intégralité : ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.